30 Juin 2016

Depuis que je m’intéresse à la photo, que ce soit mes photos ou  celle des autres, je m’interroge sur ma capacité à voir ce qui est visible, et ce qui est invisible, je m’interroge sur la validité de mon regard.

L’idée d’une grille de lecture, a fait sens, et c’est pourquoi, j’ai essayé de répondre à la question du pourquoi une grille de lecture?

1 -La première raison qui vient : c’est pour améliorer nos photos, pour exercer, éduquer notre œil à mieux y voir, et ainsi intégrer certaines règles, bien que les règles ne suffisent pas à faire une bonne photo.

2-La deuxième raison, c’est pour éviter le côté affectif, très important dans la lecture d’une image. Le « j’aime » ou « je n’aime pas » peut marcher s’il n’y a pas d’enjeux affectifs avec la photo.

Je vais vous citer deux exemples de situation où il y a des enjeux affectifs et ces situations vous  les  connaissez :
•    Le premier c’est de commenter une photo qui n’est pas à vous, mais qui est à quelqu’un qui vous écoute, et bien l’enjeu affectif est évidemment avec la personne qui risque de ne pas nous aimer si on dit « du mal », et instinctivement notre critique sera troublée par cet enjeu affectif.
•    Le deuxième exemple, c’est de «critiquer » nos propres photos. Il est très courant de ne pas être objectif avec nos photos parce que nous en sommes amoureux, de la même manière que quand on aime quelqu’un , au début d’un rencontre par exemple, on ne voit pas ses défauts, c’est ensuite que la réalité nous apparait, et bien c’est la même chose avec nos photos, nous sommes souvent amoureux de nos photos, et nous n’arrivons pas à voir les défauts à cause de notre attachement.
Vous voyez que ces deux exemples regroupent la majorité des situations ou vous aurez à évaluer une photo pour l’améliorer ou aider vos amis à améliorer leur pratique photo.
Pour sortir de l’enjeu affectif, nous allons être obligés de nous fier à des règles, et donc il faut connaître ses règles, pour avoir une vision « objective » d’une photo. La grille de lecture est donc nécessaire pour éviter le piège affectif.

 

3- Avoir quelque chose de concret, une grille de lecture,  va vous donner de l’assurance et vous rendre plus fort dans votre vision, et vos choix créatifs, et cela va vous amener forcément à changer votre façon de faire des photos, et peut-être vous donner le gout de la retouche

4- Enfin la dernière raison, c’est d’être libre de tous préjugés, et je viens d’en citer quelques uns, pour parler de l’invisible, de l’émotion, et de tout ce qu’on ne voit pas dans la photo. Pour laisser parler ce sentiment, il faut essayer d’être tranquille, afin que ce dernier soit une vraie critique de la photo.

Il est possible que vous ne soyez pas convaincu de mes arguments, alors ne ratez pas l’épisode 2 de la grille de lecture qui ne saurait tarder.

Christian Lauzin